Contrôleur Aérien

9515 vues

174 partages


Le contrôleur aérien ou aiguilleur du ciel assure la sécurité et la fluidité du trafic aérien. C’est la cheville ouvrière de la sécurité du transport aérien.  Le métier exige une vigilance particulière car il est amené à manier un grand nombre d’informations à la fois.  En effet, le contrôleur aérien surveille les mouvements des avions, aussi bien au décollage qu’à l’atterrissage, et organise la circulation des aéronefs dans ce secteur bien particulier.

Depuis la tour de contrôle, le contrôleur aérien gère et surveille les décollages et les atterrissages des avions, les survols de l’aéroport et des espaces limitrophes. Il donne des instructions très précises à chaque pilote pour rouler, décoller, atterrir. Il gère de nombreuses informations simultanément. Il analyse et anticipe les situations. Il est donc chargé de transmettre les informations nécessaires à chaque pilote. Ces renseignements concernent par exemple l’altitude ou la vitesse à prendre et ils sont dépendants de plusieurs facteurs. En effet, la météo ou la circulation ont une influence sur les vols car ils se doivent de respecter une certaine trajectoire.  Il doit toujours être en mesure de réagir et de prendre des décisions avec une extrême rapidité en suivant chaque appareil sur leur écran et en communiquant par radio avec les pilotes.

Garant de la sécurité et de la fluidité du trafic aérien, cet ingénieur du contrôle de la navigation aérienne n’a pas le droit à l’erreur. Il doit avoir une bonne résistance au stress, car chacune de ses décisions met potentiellement en jeu la vie de centaines de passagers. Il travaille en duo avec un collègue, en horaires décalés et par roulements, car la tour de contrôle fonctionne en permanence. Le métier est éprouvant et lourd de responsabilités. Comme le pilote, le contrôleur aérien tient la vie des de tous les occupants d’un avion entre ses mains il doit être en parfaite condition physique et nerveuse.


Missions principales

  • Suivi assidu et analyse en temps réel de la circulation aérienne et au sol des aéronefs
  • Guidage des pilotes à l’envol, durant le vol et à l’atterrissage
  • Déclenchement du processus d’urgence en cas de besoin
  • Transfert de compétence à d’autres contrôleurs aériens étrangers lorsque les avions sortent de son cadre aérien

Compétences techniques

  • posséder un très bon niveau d’anglais
  • avoir une parfaite condition physique

Qualités personnelles

  •  Grande capacité d’attention
  •  Résistance physique et surtout nerveuse
  •  Esprit scientifique
  •  Réactivité, adaptabilité


Rattachement hiérarchique


Niveau de formation

Bac + 5

Type de formation

un bac +5 d’une école d’aéronautique ou d’une école d’ingénieurs

Les écoles qui forment au métier de Contrôleur Aérien

ERA – Ecole Royale de l’Air

ERA - Ecole Royale de l'Air   L’ERA Marrakech – Ecole Royale de l’Air de Marrakech, créée en 1970, est à la fois une grande école d’ingénieur et une école militaire marocaine qui forme des officiers ingénieurs. C’est un établissement d’enseignement supérieur sous la tutelle de l’Administration de la Défense Nationale et sous l’autorité pédagogique…

AIAC – Académie internationale Mohammed VI de l’aviation civile

AIAC - Académie internationale Mohammed VI de l'aviation civile   L’Académie Internationale Mohammed VI de l’Aviation Civile (AIAC) est un établissement d’enseignement supérieur créé en 2000 par le Roi Mohammed VI dans le but de former contrôleurs aériens, électroniciens de la sécurité aérienne et ingénieurs. Placée sous l’autorité de l’Office National Des Aéroports (ONDA) et…