Commissaire-priseur

96664 vues

759 partages


Le commissaire-priseur est un officier ministériel qui exerce une double activité: Il dirige des ventes judiciaire mais aussi des ventes volontaires aux enchères publiques d’objets d’art, d’antiquités ou d’articles. Le commissaire-priseur exerce dans une société commerciale. Il organise et réalise des ventes aux enchères à la demande d’un particulier. Cette revente pour le compte de son client représente un acte civil.

Auprès de sa fonction de ventes volontaires, le commissaire-priseur réalise aussi des ventes judiciaires d’objets saisis suite à des faillites ou redressements judiciaires. Il procède ainsi, à l’expertise des tableaux, bibelots, argenterie, meubles, marchandises ou tout matériel mis en vente. Le commissaire-priseur effectue donc suite à ce-là, la ventes de tous ces biens hormis les biens immobiliers qui sont réservés aux notaires. Il peut alors se spécialiser dans un certain type d’objets ou de périodes.

Bien avant l’étape de la vente, le commissaire-priseur commence son travail en estimant les biens et objets de valeur dont il a la charge et peut ainsi organiser des expositions afin de les présenter. De même, cet officier se charge de la constitution de catalogues pour ces objets.

Si le commissaire-priseur ne réalise pas de ventes prestigieuses d’objets de grande valeur, il va alors organiser des ventes aux enchères ressemblant plutôt à des vide-greniers ou encore à des dépôts-ventes faits de bric et de broc.

Finalement, pour réaliser se métier, il faut avoir une grande connaissance en art, mais aussi avoir un très bon contact avec le public et un sens de persuasion. L’aisance relationnelle, la facilité à nouer des relations et à développer un carnet d’adresses assez important sont ainsi des qualités fortement demandées pour remplir correctement la mission d’un commissaire-priseur.

 


Missions principales

  • Inventorier et expertiser
  • Réaliser l’inventaire de la prise
  • Réaliser une expertise (provenance, époque de fabrication, etc)
  • Estimer la valeur des objets
  • Fixer les prix de départ
  • Organiser les ventes
  • Constituer un réseau d’acheteurs potentiels
  • Réaliser des catalogues
  • Faire monter les enchères

 


Compétences techniques

  • Excellente culture et connaissances approfondies en art
  • Facilité d’identifier et dater un objet
  • Connaître le marché de l’art, sa réglementation et son évolution
  • Compétences en droit civil
  • Compétences en droit commercial
  • Compétences en droit notarial
  • Pratique des estimations et prisée


Qualités personnelles

  • Sens de mise en scène
  • Capacité de conviction et de séduction
  • Bon communicant
  • Aisance relationnelle 
  • Sens de l’analyse et de précision 
  • Passionné d’art 


Rattachement hiérarchique


Niveau de formation

Bac + 3

Type de formation

Le métier de commissaire-priseur, requiert une formation en droit de niveau bac+3 (licence) mais aussi une très bonne connaissance en histoire de l’art,